La Liberté

La vaccination des mineurs confortée

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Selon le Tribunal cantonal, les adolescents peuvent consentir seuls à la vaccination mais il leur est conseillé d’en discuter avec une personne de référence adulte et de se faire accompagner. © Keystone/photo prétexte
Selon le Tribunal cantonal, les adolescents peuvent consentir seuls à la vaccination mais il leur est conseillé d’en discuter avec une personne de référence adulte et de se faire accompagner. © Keystone/photo prétexte
Partager cet article sur:
07.08.2021

Le Tribunal cantonal a débouté deux parents contestant l’injection du vaccin aux jeunes de 12 à 15 ans

Marc-Roland Zoellig

Covid-19 » Le Tribunal cantonal fribourgeois vient de rejeter le recours déposé par un couple contre la décision du canton d’autoriser la vaccination des jeunes de 12 à 15 ans contre le Covid-19. Selon les juges, demander aux adolescents d’obtenir l’accord de leurs parents avant de se faire injecter leurs doses irait à l’encontre des dispositions de droit international en matière de droits de l’enfant.

Les deux parents demandaient principalement l’arrêt définitif de la campagne de vaccination des mineurs, arguant que les jeunes ne couraient qu’un risque de santé infime en cas d’infection par le Covid-19, ce qui ne justifierait pas de les exposer aux effets secondaires potentiels d’une nouvelle forme de vaccins. Ils se disaient en outre heurtés par le fait que la décision du canton permettait théoriquement à leurs deux filles de se faire vacciner sans consentement parental.

Dans un arrêt publié sur internet, les juges cantonaux concèdent que la vaccination est une inter

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00