La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le castor trace son chemin

Réintroduit en 1956, le rongeur se plaît dans le canton de Fribourg, où un recensement est en cours

Doctorants en biologie, Vincent Grognuz et Sandrine Wider coordonnent le volet fribourgeois du recensement national des castors. © Charly Rappo
Doctorants en biologie, Vincent Grognuz et Sandrine Wider coordonnent le volet fribourgeois du recensement national des castors. © Charly Rappo

Camille Besse

Publié le 29.03.2022

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Faune » Nul besoin d’une loupe ou de jumelles pour trouver les premiers indices de la présence du castor. A peine a-t-il fait quelques pas le long des rives du Tatrel, près de Châtel-Saint-Denis, que Vincent Grognuz, l’un des deux coordinateurs du recensement national de l’animal pour le canton de Fribourg, indique un bosquet de jeunes arbres étrangement aiguisés: «Nous les appelons des crayons.» Et notre guide de pointer le milieu du cours d’eau, quelques mètres en contrebas, où gisent les restes sectionnés de plusieurs jeunes saules: «Il a rongé toute l’écorce pour se nourrir.» Sa collègue Sandrine Wider complète: «C’est ce que nous appelons un réfectoire. Les castors sont plus à l’aise dans l’eau pour manger.»

Les biologistes ont l’œil affûté, et pour cause: ils

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11