La Liberté

«Le grand danger, c’est maintenant»

Chef de la médecine interne à l’HFR Tafers
Chef de la médecine interne à l’HFR Tafers
Partager cet article sur:
25.04.2020

Raphael Kessler, chef de la médecine interne à l’HFR Tafers: «Je suis chef de la médecine interne à Tavel depuis vingt ans et je m’occupe des patients hospitalisés, y compris ceux infectés par le Covid-19. Depuis le début de la pandémie, neuf personnes infectées ont été hospitalisées dans notre établissement – dont deux qui le sont encore actuellement. Nous avons envoyé les cas graves aux soins intensifs à Fribourg. J’ai aussi vu une dame de plus de 90 ans qui a survécu à l’infection. Environ six médecins et membres du personnel de soins ont été infectés de notre côté, probablement en dehors de l’hôpital. Ils se sont remis, et ils travaillent de nouveau.

» Une dizaine d’étudiants en médecine et des membres de la protection civile continuent de nous aider. Une tente et un container ont aussi été installés mais, heureusement, nous n’avons jamais eu besoin de les utiliser.

» Depuis Pâques, les malades non-Covid viennent de nouveau, alors qu’ils n’osaient pas forcément le faire auparavant. Environ 90% de nos lits sont désormais occupés. Aussi, nous allons adapter l’accueil des patients, tout en garantissant évidemment les mesures de précaution sanitaire et de sécurité indispensables. Nous veillerons bien sûr à ce qu’il n’y ait aucun contact direct entre les personnes venant à l’hôpital.

» Je ne dirais pas que nous nous sommes trop préparés. Nous nous sommes bien préparés, et nous sommes prêts pour une éventuelle deuxième vague. Car le grand danger, c’est maintenant, avec la détente des restrictions dès ce lundi.»

Lise-Marie Piller

Chaque jour, un collaborateur de l’HFR raconte ce qui se passe à l’intérieur des murs.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00