La Liberté

Le logiciel de vote jugé assez fiable

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La libérale-radicale Johanna Gapany (au centre) avait finalement devancé le démocrate-chrétien Beat Vonlanthen de 138 voix. Charly Rappo-archives
La libérale-radicale Johanna Gapany (au centre) avait finalement devancé le démocrate-chrétien Beat Vonlanthen de 138 voix. Charly Rappo-archives
Partager cet article sur:
31.12.2020

Malgré le couac de 2019, le système gérant les élections ne présente pas de problèmes fondamentaux

Nicolas Maradan

Politique » C’est un incident qui a fait couler beaucoup d’encre. Le 10 novembre 2019, les Fribourgeois élisent leurs représentants au Conseil des Etats. Un deuxième tour à suspense: si le socialiste Christian Levrat semble assuré de conserver son siège, le démocrate-chrétien Beat Vonlanthen et la libérale-radicale Johanna Gapany sont au coude-à-coude. Mais les résultats tardent à arriver. La faute à une panne de l’application informatique Sygev, développée par la filiale suisse du géant américain Unisys et utilisée depuis 2015 par le canton de Fribourg ainsi que par les communes et les préfectures pour gérer les élections et votations (à ne pas confondre avec le vote électronique). Finalement, les scores ne sont dévoilés que tard dans la soirée, puis corrigés le lendemain

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00