La Liberté

Les cendres restent un ­danger durant trois jours

17.05.2018

Justice »   Il n’y paraît pas toujours, mais les cendres d’un feu de cheminée peuvent cacher des braises restant longtemps dangereuses. Septante-deux heures, avertit le Ministère public fribourgeois. Un incendie survenant dans ce laps de temps expose le responsable à une condamnation pénale pour incendie par négligence.

Ainsi, un matin de janvier 2017, un Broyard avait nettoyé les cendres froides (croyait-il) du feu de cheminée de la veille. Il les avait mises dans un sac en plastique, lui-même rangé dans un seau en plastique sous son abri à voitures. Deux heures après, des braises restantes dans les cendres ont repris vie. Les flammes ont entièrement détruit l’abri et se sont propagées à la villa, dont elles ont sérieusement abîmé les façades, la toiture et deux chambres.

Pour le Ministère public fribourgeois, rigoureux en matière d’incendies par négligence, le propriétaire «n’a pas pris toutes les mesures adéquates et nécessaires pour éviter la survenance d’un incendie

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00