La Liberté

«Les entreprises n’en peuvent plus»

Pour lutter contre le travail au noir, certains plaident en faveur de la délation. © Alain Wicht-archives
Pour lutter contre le travail au noir, certains plaident en faveur de la délation. © Alain Wicht-archives
«Les autorités ne sont pas conscientes de l'ampleur du problème» Jean-Daniel Wicht © La Liberté
«Les autorités ne sont pas conscientes de l'ampleur du problème» Jean-Daniel Wicht © La Liberté
01.06.2018

Le directeur de la Fédération des entrepreneurs sonne l’alarme: il est urgent d’agir contre le travail au noir

Stéphane Sanchez

Construction »   «Travail au noir: qui ne dit mot, consent!» Jean-Daniel Wicht, directeur de la Fédération fribourgeoise des entrepreneurs, donnait une conférence un brin provocatrice, mercredi soir à Romont, à l’occasion de la rencontre économique de la Région Glâne-Veveyse. Le député radical, pilote d’une fédération qui réunit 100 entreprises et 80% des travailleurs du gros œuvre, lance un cri d’alerte. Pour lui, l’Etat tarde à lutter contre ce fléau qu’est le travail au noir: «Il est urgent d’agir. Les entreprises n’en peuvent plus de cette concurrence déloyale, alors que le marché est tendu. Certains en ont ras le bol et veulent mettre la clé sous le paillasson.»

«Qui ne dit mot, consent»… Vous plaidez la délatio

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00