La Liberté

Les esthéticiennes sont à la peine

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Certains après-midi, Alexandra Joye, basée à Cousset, n’a aucun client. Elle veut rester positive et estime que les choses sont en train de s’améliorer. © Aldo Ellena
Certains après-midi, Alexandra Joye, basée à Cousset, n’a aucun client. Elle veut rester positive et estime que les choses sont en train de s’améliorer. © Aldo Ellena
Partager cet article sur:
25.11.2020

Les activités de services à la personne ont perdu des clients depuis le début de la 2e vague de Covid-19

Lise-Marie Piller

Beauté » «Je dois me mettre un coup de pied aux fesses, mais parfois, il n’est pas assez fort.» Alexandra Joye, esthéticienne basée à Cousset, lutte pour garder sa motivation. Car son institut de beauté Histoire d’Etre est passablement déserté depuis le début de la deuxième vague de Covid-19. «J’ai environ 40% de clients en moins. Certains après-midi, je n’ai personne. J’ai déjà fait la poussière, les vitres pour occuper le temps», raconte-t-elle, précisant qu’elle va calculer la baisse de son chiffre d’affaires annuel à fin décembre.

Loin d’être isolée, cette situation reflète celle de beaucoup d’activités dites «de services à la personne», induisant un contact rapproché avec les clients.

Dans d’autres lieux, c

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00