La Liberté

Les mouches du vinaigre évoluent vite

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
08.08.2020

Université » Très commune, la drosophile est également idéale pour étudier les changements dans une espèce grâce à sa vitesse de reproduction. Depuis 2014, des chercheurs se sont penchés sur l’évolution génétique de la mouche du vinaigre en Europe. Cette étude internationale réalisée dans 16 pays a été lancée à l’instigation de Thomas Flatt, professeur au département de biologie de l’Université de Fribourg, Josefa González de l’Université Pompeu Fabra à Barcelone et de Martin Kapun de l’Université de Zurich.

Elle démontre notamment que les drosophiles évoluent rapidement pour s’adapter à leur milieu. «Cette variation adaptative n’est pas apparue suite à de nouvelles mutations, mais elle était déjà présente chez un tout petit nombre d’individus dans la population initiale venue d’Afrique», souligne le communiqué de l’Université de Fribourg.

L’étude pourra servir de base à d’autres recherches. En prélevant des individus aux mêmes endroits au fil des ans, les scientifique

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00