La Liberté

Les nerfs des parents séparés mis à rude épreuve

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La pandémie ne justifie aucune modification dans l’exercice des droits de visite, selon la Conférence des présidents de tribunaux de première instance. © Keystone
La pandémie ne justifie aucune modification dans l’exercice des droits de visite, selon la Conférence des présidents de tribunaux de première instance. © Keystone
Partager cet article sur:
31.03.2020

La crise liée à la propagation du Covid-19 ravive les tensions autour de la garde des enfants

Magalie Goumaz

Coronavirus » Les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 mettent les nerfs de certains parents séparés à rude épreuve. Une jeune maman en a fait l’expérience récemment. Mi-mars, son enfant de deux ans passait le week-end chez son père, conformément au calendrier fixé. «Alors qu’il devait revenir chez moi, son père a fait une fausse déclaration de maladie et de mise en quarantaine», raconte-t-elle. La police est intervenue pour rétablir la situation. «J’ai une très mauvaise relation avec mon ex-conjoint. J’étais certaine qu’il allait chercher à tirer profit de cette période», poursuit cette maman, qui espère que ça ne se reproduira plus.

Conscient des problèmes, l’Office familial a instauré une permanence téléphonique d’&eac

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00