La Liberté

Les restaurateurs se réinventent pour survivre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Carole Richoz, patronne du Pic-Vert, à Grandvillard, prépare les plats de chasse à l’emporter concoctés par son chef cusinier. Le concept semble plaire à la clientèle. © Lib/Alain Wicht
Carole Richoz, patronne du Pic-Vert, à Grandvillard, prépare les plats de chasse à l’emporter concoctés par son chef cusinier. Le concept semble plaire à la clientèle. © Lib/Alain Wicht
© Lib/Alain Wicht
© Lib/Alain Wicht
© Lib/Alain Wicht
© Lib/Alain Wicht
Partager cet article sur:
08.11.2020

Face aux restrictions, certains établissements se lancent dans la vente à l’emporter, pour survivre

Texte Mattia Pillonel Photos Alain Wicht

Restauration » Tables vides et silence dans la grande salle, dimanche à midi, au restaurant Le Pic Vert à Grandvillard. Pourtant, une délicieuse odeur de chasse se dégage de la cuisine.

A l’intérieur, alors que le chef cuisinier prépare une fricassée de champignons frétillante sur la poêle, Carole Richoz, la patronne, emballe trois terrines dans un contenant en aluminium. «La période de chasse, c’est là où nous faisons une grande partie de notre bénéfice» explique-t-elle. «Pas question pour nous d’arrêter maintenant.»

Le Conseil d’Etat fribourgeois a ordonné la fermeture des restaurants au soir du 3 novembre, afin de contenir la deuxième vague de Covid-19 qui frappe le canton. La mesure est valable au moins jusqu’au 30 novem

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00