La Liberté

Les tenanciers lancent un SOS

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’effet des mesures sanitaires laisse un goût d’amertume aux gérants d’établissements publics. Alain Wicht-archives
L’effet des mesures sanitaires laisse un goût d’amertume aux gérants d’établissements publics. Alain Wicht-archives
Partager cet article sur:
27.10.2020

Les directives de l’Etat ont eu un gros impact dans le domaine de la restauration et des bars

Lise-Marie Piller ET Charles Grandjean

Canton » L’heure est à la débandade dans les restaurants et bars depuis les mesures annoncées par le Conseil d’Etat vendredi afin de faire face à la pandémie. Parmi celles-ci: la fermeture imposée à 23 h, l’accueil de quatre personnes maximum par table sauf si les clients vivent dans le même ménage et la fermeture des discothèques et cabarets (patente D).

«C’est la chute libre, la majorité des réservations ont été annulées jusqu’à la fin de l’année», s’alarme Muriel Hauser, patronne du café du Gothard à Fribourg et présidente de GastroFribourg. Outre la frilosité des clients, la contrainte de la jauge des tables est lourde. «Cela enlève entre 50% et 60% de la capacité de mon établissement», illustre la tenancière. Car un groupe de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00