La Liberté

Les visages de l’aide sociale au Musée Grütli

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Début février, Ghislaine Heger installait son studio à Fribourg. © Alain Wicht
Début février, Ghislaine Heger installait son studio à Fribourg. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
07.08.2020

Exposition » Le travail de la photographe Ghislaine Heger avec des passants sur la place Georges-Python est exposé à Seelisberg (UR).

L’hiver dernier, la photographe Ghislaine Heger avait monté un studio éphémère sur la place Georges-Python à Fribourg, afin de photographier des passants. Le résultat de sa démarche est à voir au Musée Grütli à Seelisberg (UR) jusqu’en novembre.

L’artiste s’est lancée dans un projet au long cours, Itinéraires entrecoupés, qui met en lumière le parcours de bénéficiaires de l’aide sociale. «Cette expérience peut arriver à chacun d’entre nous, explique Ghislaine Heger. Personne n’est à l’abri d’un accident de vie, un divorce, un licenciement, une enfance tourmentée ou un problème de santé non reconnu par l’assurance-invalidité.» La crise du coronavirus a jeté une lumière encore plus crue sur le phénomène: la précarité a augmenté de manière spectaculaire dans le pays, souligne-t-elle.

Pour mener à bien son projet, Itinéraires entrecoup

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00