La Liberté

«On nous laisse mourir doucement»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La discothèque New Port à Estavayer a décidé de fermer provisoirement; de g. à dr.: Dominique et Henri Fasel, fils et père. © Corinne Aeberhard
La discothèque New Port à Estavayer a décidé de fermer provisoirement; de g. à dr.: Dominique et Henri Fasel, fils et père. © Corinne Aeberhard
Partager cet article sur:
19.10.2020

Les nouvelles mesures fédérales sont un coup de massue pour de nombreux bars et discothèques

Patrick Chuard et LIse-Marie Piller

Canton » «On nous laisse mourir doucement et en silence.» Patron du bar dansant le Soussol à Fribourg, Karl Ehrler a été assommé par les nouvelles consignes fédérales, qui obligent les clients des restaurants et «des lieux de convivialité», dont les bars et boîtes de nuit, à consommer exclusivement assis.

L’établissement de Karl Ehrler ne pourra désormais pas accueillir plus de 100 personnes, alors que les grosses soirées voyaient défiler jusqu’à 300 fêtards. Pour respecter l’obligation de la consommation assise, il faudra ajouter une quarantaine de sièges aux 35 actuels et s’assurer que les clients soient tous masqués lorsqu’ils dansent – ce qui n’était pas le cas jusqu’à maintenant grâce à la prise des identités.

«La consommation

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00