La Liberté

«On se moque des indépendants»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«On se moque des indépendants» © Charly Rappo
«On se moque des indépendants» © Charly Rappo
Partager cet article sur:
24.04.2020

Anne-Sophie Sanchez, coiffeuse, et Emilie Pasquier, esthéticienne, ont touché leurs premières APG

François Mauron

Indépendants » Anne-Sophie Sanchez, 44 ans, devrait avoir le sourire. Dès lundi, cette coiffeuse pourra à nouveau recevoir des clients dans le salon qu’elle a aménagé à son domicile, à Estavannens. «Je me réjouis de recommencer. J’adore mon métier. Mais toute cette pression, c’est insupportable», relève-t-elle.

Comme la plupart de ses pairs, la Gruérienne est en effet dans l’incertitude. La cause de ses tracas: les contraintes accompagnant la réouverture des salons de coiffure le 27 avril, et encore plus les soucis financiers engendrés par la crise du Covid-19. Selon les directives de l’association faîtière Coiffure Suisse, les professionnels de la branche doivent mettre en place de nombreuses mesures de protection pour prodiguer leur art. Coiffeur et client porteront des masques pendant le service. Le second peut demander

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00