La Liberté

«Présidente avant d’être candidate»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La verte Sylvie Bonvin-Sansonnens devant un arbre cher à son coeur: le vénérable tilleul de la place de Moudon, à Estavayer-le-Lac. © Charly Rappo
La verte Sylvie Bonvin-Sansonnens devant un arbre cher à son coeur: le vénérable tilleul de la place de Moudon, à Estavayer-le-Lac. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
07.02.2021

Très probable candidate au Conseil d’Etat, Sylvie Bonvin-Sansonnens préside cette année le parlement

Nicolas Maradan

Portrait » L’histoire commence au début du XXe siècle. Donat Broye, député conservateur entre 1914 et 1921, quitte son village de Nuvilly avec son grand manteau noir et son chapeau haut-de-forme pour rejoindre la capitale cantonale, d’abord à cheval, puis en train à vapeur. Mardi, son arrière-petite-fille, Sylvie Bonvin-Sansonnens, empruntera pratiquement le même chemin pour se rendre au Grand Conseil fribourgeois, pour sa première session en tant que présidente. En pensant à son aïeul, elle sourit: «Je ne sais pas ce qui l’aurait le plus choqué, que je sois écologiste ou que je sois une femme.» Mais la presque quinquagénaire n’est peut-être pas si différente de son ancêtre, qui tenait une ferme et un bistrot dans la petite commune dont il était également le syndic. Elle partage en tout cas avec lui le g

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00