La Liberté

Psychiquement fragile, elle ne sera pas expulsée

12.12.2019

Droit de séjour » Saisi d’un recours contre une décision du Service de la population et des migrants, le Tribunal cantonal a renouvelé le permis de séjour d’une Haïtienne arrivée en Suisse à l’adolescence.

On n’expulse pas une personne en grande détresse psychique vers un pays en crise, même si elle est durablement dépendante de l’aide sociale, faiblement intégrée en Suisse et en délicatesse avec l’ordre juridique. Dans un arrêt récemment publié sur internet, le Tribunal cantonal fribourgeois (TC) a désavoué le Service de la population et des migrants (SPoMi), qui avait refusé de renouveler le permis de séjour d’une Haïtienne âgée d’une vingtaine d’années.

La jeune femme est arrivée en Suisse en 2010, après le dramatique tremblement de terre lors duquel ses parents ont été portés disparus. D’abord hébergée par ses grands-parents, auxquels la garde a été retirée deux ans plus tard, elle a été placée ensuite en famille d’accueil et a tenté de s’intégrer socialement puis

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00