La Liberté

Qui n’a pas encore sa Baffe?

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
15.02.2020

Fribourg » A une semaine du Carnaval des Bolzes, La Baffe claque déjà. Le journal satirique est en vente (5 francs) dans les kiosques de la capitale. La Baffe ne fait pas de jaloux entre quidams et célébrités, dénoncés pour avoir commis quelques bévues ces derniers mois. Mais les places sont chères. «Il y a deux catégories de personnes qui sont fâchées avec La Baffe: ceux qui y sont et ceux qui auraient aimé y être (sic)», dit le slogan du journal.

La publication impertinente égratigne notamment Sonia Perrin, «proviseuse» de Saint-Michel soupçonnée de vouloir organiser un cortège de la «Sainte Nicolette». La conseillère communale Andrea Burgener Woeffray est aussi à l’honneur pour son projet de ramassage des sapins de Noël par des chevaux, un admirable «moteur à crottes» à l’ancienne. La Baffe confond (exprès?) les frères Thierry et Jean-François Steiert, reprochant au premier, au lieu du second, sa gestion de la pisciculture d’Estavayer. Rababou ne fait pas de jaloux. PC

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00