La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Ralph Alexander Schmid: «La politique a trop tendance à se professionnaliser»

Conseil des états • Le vert’libéral, qui aurait préféré une alliance au centre gauche plutôt qu’avec le PDC, déplore la déconnexion des politiciens avec le monde professionnel.

Ralph Alexander Schmid: «La politique a trop tendance à se professionnaliser»
Ralph Alexander Schmid: «La politique a trop tendance à se professionnaliser»

Propos recueillis par Philippe Castella Louis Ruffieux

Publié le 12.09.2015

Temps de lecture estimé : 12 minutes

Partager cet article sur:

- Quel est l’objectif de votre candidature au Conseil des Etats? Donner une vitrine à votre parti?

Oui. Et notre alliance avec le PDC, même si ce n’était pas mon premier choix, montre que notre parti est «éligible» et qu’il constitue une vraie alternative.

- Quel était votre premier choix?

J’étais favorable à une alliance des petits partis du centre gauche, sans apparentement avec le PS. Les Verts, les chrétiens-sociaux et nous, nous aurions obtenu un siège au Conseil national, au détriment du PS. Mais les Verts n’étaient pas d’accord. Ils craignaient que le PS les lâche l’an prochain et qu’ils perdent le siège de Marie Garnier au Conseil d’Etat. C’est dommage que l’on n’ait pas réussi à créer cela.

- Pensez-vous avoir une chance d’être &eac

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11