La Liberté

Rififi politico-féministe pour un poste

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’UDC Nicolas Kolly, président de la Commission de justice du Grand Conseil, avait décidé, avec ses collègues, de privilégier une candidature féminine. © Aldo Ellena-archives
L’UDC Nicolas Kolly, président de la Commission de justice du Grand Conseil, avait décidé, avec ses collègues, de privilégier une candidature féminine. © Aldo Ellena-archives
Partager cet article sur:
10.09.2019

Qui succédera à la procureure Yvonne Gendre? Les calculs partisans ont joué à plein ce mardi après-midi

Marc-Roland Zoellig

Grand Conseil » Figure romande de la lutte contre les violences sexuelles, la procureure Yvonne Gendre a dû passer un après-midi agité en suivant les débats du Grand Conseil hier. La magistrate, qui prendra sa retraite à la fin de l’année, n’en a jamais fait mystère: elle souhaite ardemment que son poste au Ministère public soit repris par une femme. La Commission de justice du Parlement fribourgeois a fait savoir qu’elle partageait cette préoccupation, ignorant superbement au passage le candidat masculin pourtant privilégié par le Conseil de la magistrature. Mais c’était compter sans les manœuvres partisanes à l’œuvre en coulisses, qui risquent bien, au final, de briser le rêve de la future retraitée. L’épilogue de cette passe d’armes politico-féministe sera connu ce mercredi.

La situation é

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00