La Liberté

Tueur de vaches devant ses juges

04.11.2016

Justice »  Le Tribunal de la Sarine jugera, mardi prochain, un criminel peu banal. Les faits dont est accusé ce Fribourgeois de presque 20 ans avaient provoqué la stupeur après leur révélation au public, en février dernier. On lui reproche en effet d’avoir agressé sexuellement deux génisses dans une exploitation de Farvagny-le-Petit, provoquant la mort des bovins.

Marc-Roland Zoellig

Il leur avait fait subir un véritable calvaire en insérant violemment et à réitérées reprises son bras, au moins jusqu’au biceps, dans l’anus et les parties génitales des pauvres bêtes, selon le communiqué alors diffusé par la police cantonale. Après plusieurs minutes de ce traitement, il avait baissé son pantalon et s’était masturbé.

Morte de lésions internes

L’une des vaches était morte le lendemain des suites de graves lésions internes. L’autre avait dû être abattue quelques jours plus tard. Le jeune homme – déjà condamné par la justice des mineurs, à l’âge de 14 ans, pour des infractions contre l’intégrité sexuelle de son propre petit frère – devra répondre, devant ses nouveaux juges, de mauvais traitements envers les animaux. Mais aussi de violation des règles de la circulation routière, conduite en état d’ébriété et vol d’usage d’un véhicule automobile.

Son sordide forfait accompli, le prévenu (qui prétend être tombé en panne à proximité de la ferme avec son vélomoteur, à la sortie d’une fête bien arrosée) avait en effet dérobé un tracteur garé devant l’exploitation pour regagner Fribourg. Après être passé chercher un ami, il s’était lancé en sa compagnie dans une course-poursuite avec la police, qui s’était achevée par son interpellation à la rue de la Samaritaine, en Basse-Ville de Fribourg, au matin du 21 février.

Le sort du jeune Fribourgeois se jouera probablement davantage devant les psychiatres que devant les juges. Placé en détention préventive à la demande du Ministère public, il a fait l’objet d’une expertise destinée à évaluer sa dangerosité et la nature du traitement à ordonner. Selon nos sources, le praticien a suggéré une prise en charge psychiatrique et psychothérapique dans un cadre institutionnel. Autrement dit, un internement.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00