La Liberté

Un caquelon d’oxygène aux Paccots

Les participants à la balade gourmande en raquettes se sont régalés de fromage, viande, fondue et meringues de la région.
Les participants à la balade gourmande en raquettes se sont régalés de fromage, viande, fondue et meringues de la région.
Un caquelon d’oxygène aux Paccots
Un caquelon d’oxygène aux Paccots
Un caquelon d’oxygène aux Paccots
Un caquelon d’oxygène aux Paccots
18.02.2019

La troisième édition de la Régal’Raquettes s’est déroulée ce week-end sous un ciel extraordinaire

photos André Bulliard textes Arnaud Rolle

Escapade » «Je suis venu pour la nature, et elle pour le fromage», plaisante Vincent Hischi, avec son amie Aurélie Favre. Les deux jeunes Lausannois ont fait le déplacement en direction des Paccots samedi soir pour profiter de la Régal’Raquettes, une balade gourmande en raquettes à neige organisée pour la troisième année consécutive par l’Office du tourisme de Châtel-Saint-Denis, des Paccots et régions. Et c’est un succès. Au total, sur les deux soirées du week-end, environ 300 personnes ont pu profiter d’une escapade oxygénante sous les étoiles tout en se délectant de produits du terroir.

Pour éviter les embouteillages, les départs depuis les Vérrolys sont échelonnés. Toutes les vingt minutes, un groupe d’une vingtaine de personnes chausse ses raquettes et part à la découverte d’un magnifique sentier au cœur des Préalpes. Dans une neige encore épaisse mais qui subit les températures clémentes de ces derniers jours, le groupe que nous accompagnons se dirige vers le premier stand, où l’on nous sert l’apéritif ainsi qu’une sélection de fromages de la fromagerie Piller à Semsales. Le temps de profiter encore quelques instants du ciel dans lequel seules la lune et quelques traînées d’avion contrastent avec le bleu d’une clarté étourdissante. Jeunes couples ou familles avec des enfants, tout le monde y trouve son compte. «C’était l’occasion d’amener nos enfants à une balade. Ça leur plaît énormément. A peine arrivée au premier stand notre fille s’est écriée: «On se réinscrit l’année prochaine maman!», sourit Manon Biolley, venue de Granges avec sa famille et des amis.

Ambiance féerique

Puis, les gourmands randonneurs reprennent leur marche sur une boucle d’environ trois kilomètres et demi par-dessus de petits ruisseaux, à travers les épicéas entre lesquels quelques puissants rayons de lumière se faufilent encore. Au loin, le soleil couchant dessine un immense tableau orange sur le Vanil-des-Artses, avant de disparaître.

Au deuxième arrêt, employés de l’Office du tourisme et bénévoles proposent une dégustation de viande froide en provenance de la ferme des Planches de Semsales. Viande hachée de bœuf, salami de sanglier et autre terrine de cerf viennent parfaire l’apéritif. En chemin vers le plat de résistance, l’ambiance est féerique. La lune croissante et le ciel étoilé rendent les lampes frontales superflues.

A la troisième halte, les adultes s’attardent un peu autour de la fondue et font connaissance tandis que les enfants profitent de jouer dans la neige. Au loin, un amas de petites lumières s’approche. Le prochain groupe arrive. Il est temps de céder le caquelon et de se diriger vers le dernier stand. «Deux meringues après la fondue, ça fait quand même beaucoup!», rigole un participant. Après la dernière montée qui conclut cette belle escapade gourmande et nous ramène au point de départ, nous ne lui donnons pas tort.


Le tourisme doux a la cote aux Paccots cet hiver

Balades en raquettes, à peau de phoque, balades gourmandes et ski de fond ont la cote dans les stations préalpines. Aux Paccots, dans le district de la Veveyse, le tourisme doux, qui ne nécessite pas de grosses machines et où les gens se baladent à la force de leurs jambes, a du succès. C’est le constat que dresse Sophie Reymond, directrice de l’Office du tourisme des Paccots, de Châtel-Saint-Denis et régions. «Cet hiver, nous avons remarqué qu’il y a de plus en plus de monde. Nous avons lancé le ski de randonnée sur des pistes balisées en décembre 2017 et le ski de fond en janvier 2018. Le résultat est positif, même au-delà de ce que nous avions imaginé», affirme-t-elle. Un tel succès s’explique par les efforts fournis afin de proposer des parcours balisés et sûrs. «Cela répond à une demande de gens qui ont envie d’essayer et qui n’osaient pas avant. C’est balisé, donc l’itinéraire est sécurisé. Nous voyons des gens qui viennent pour la première fois, parfois accompagnés de personnes plus expérimentées. L’offre appelle les visiteurs», explique Sophie Reymond. Mais les gens délaissent-ils le ski de piste pour ces activités? Selon Sophie Reymond, non. «Le ski de piste ne va pas si mal: les remontées sont assez contentes. Surtout cet hiver, elles constatent plus de fréquentation en semaine. Les gens ont simplement envie de sortir. Nous avons chez nous un aspect de proximité que les gens apprécient», relève la directrice de l’Office du tourisme des Paccots, de Châtel-Saint-Denis et régions. aro

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00