La Liberté

Un gendarme naïf et bavard

Le gendarme a admis avoir fait une erreur en transmettant ces informations à celle qui les demandait. © Aldo Ellena/photo prétexte
Le gendarme a admis avoir fait une erreur en transmettant ces informations à celle qui les demandait. © Aldo Ellena/photo prétexte
10.08.2019

Un policier fribourgeois a été condamné pour avoir transmis des infos sur une enquête à une amie

Antoine Rüf

Justice » Le Ministère public fribourgeois, la police cantonale et la Direction de la sécurité et de la justice ne rigolent pas avec le secret de fonction des gendarmes. L’un d’eux a été récemment condamné à 15 jours-amende avec sursis et une amende ferme de 400 francs pour violation du secret de fonction.

Après avoir d’abord envisagé le licenciement immédiat du policier, par ailleurs très bien noté, le directeur de la Sécurité et de la justice Maurice Ropraz, après avoir lu le jugement du procureur général Fabien Gasser, s’est contenté d’un avertissement.

Le trentenaire avait été sollicité par sa physiothérapeute, en février dernier, pour savoir ce que la police pouvait vouloir à la collègue d’une de ses amies. Au nom de son amitié avec la masseuse, le gendarme s’est mis au garde-à-vous et a couru consulter le journal de police.

Histoire déformée

Puis, oubliant que la tactique du gendarme repose sur la valeur cardinale du secret de fonction, et peut-être entraîné

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00