La Liberté

Un pont vert pour la faune sauvage

Le futur pont vert pour la faune, qui sera construit sur l’autoroute A12 entre Vaulruz et Semsales, ressemblera à celui qui enjambe l’autoroute entre Châtillon et Bollion dans la Broye. © Alain Wicht
Le futur pont vert pour la faune, qui sera construit sur l’autoroute A12 entre Vaulruz et Semsales, ressemblera à celui qui enjambe l’autoroute entre Châtillon et Bollion dans la Broye. © Alain Wicht
«Percuter un cerf de 200 kg, c'est beaucoup plus grave» Elias Pesenti
«Percuter un cerf de 200 kg, c'est beaucoup plus grave» Elias Pesenti
02.05.2018

Plus d’un millier d’animaux sauvages meurent sur les routes du canton. Des mesures vont être prises

Maud Tornare

Projet pilote »   Trouver de la nourriture, se reproduire ou coloniser de nouveaux habitats: autant de raisons qui poussent les animaux sauvages à se déplacer. Ce besoin vital de mobilité n’est pas sans risque pour la faune. En Suisse, plus de 20 000 accidents avec du gibier sont recensés chaque année sur les routes et le réseau ferroviaire. Soit en moyenne, un animal sauvage percuté toutes les trente minutes. Les chevreuils paient le plus lourd tribut (plus de 8000), suivis des renards (plus de 6000), des blaireaux (plus de 3000), des sangliers (environ 450) et des cerfs (environ 350).

Dans le canton, le trafic automobile représente la cause principale de mortalité de la faune. Entre avril 2017 et mars 2018, 1350 animaux ont été tués sur les routes fribourgeoises. Deux projets visent à remédier à cette situation. Entre Broc et Epagny, un nouveau

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00