La Liberté

Un signe ne donne pas de priorité

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
09.12.2019

Circulation » Un automobiliste est responsable de ses choix, même s’il suit l’indication d’un chauffeur de bus.

Un signe de la main indiquant que la route est libre ne suffit pas à se dégager de sa responsabilité de conducteur. Pour avoir été trop confiant envers celui que lui avait adressé un chauffeur TPF, et avoir sérieusement blessé un motard, un automobiliste bernois de 72 ans a été condamné à 20 jours-amende avec sursis et une amende ferme de 600 francs par le Ministère public fribourgeois.

Voulant s’engager sur la route du Jura, alors qu’un bus arrêté sur son arrêt lui masquait toute visibilité, le septuagénaire s’était fié au signe donné par le chauffeur du bus pour s’engager sur l’artère principale. Il a alors coupé la route à un motard circulant normalement en direction du centre-ville et que le chauffeur n’avait probablement pas remarqué dans son rétroviseur. Fractures à la jambe, au poignet et à la colonne vertébrale: le motard avait été très sérieusement b

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00