La Liberté

Une opposition qui ne dit pas son nom

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Une opposition qui ne dit pas son nom
Une opposition qui ne dit pas son nom
Partager cet article sur:
30.10.2020

Mouvements de gauche et syndicaux ne sont pas les seuls à critiquer la révision de la caisse de pension

Magalie Goumaz

Personnel de l’Etat » Quel que soit le résultat de la votation cantonale du 29 novembre sur la révision de la caisse de pension du personnel de l’Etat, l’ampleur du refus ne sera pas si facile à analyser. Le Syndicat des services publics (SSP) a sorti le mégaphone pour dire tout le mal qu’il pensait d’une réforme qualifiée d’injuste pour les employés. Mais une autre opposition, nettement plus discrète, s’exprimera dans les urnes. Celle qui au contraire estime qu’injecter 380 millions pour atténuer les effets du projet est trop cher payé alors que dans le privé, le personnel a dû consentir ces dernières années à des efforts bien plus importants.

«Dans la population, j’entends effectivement des voix critiques. Pour certains, on en fait trop pour la fonction publique alors que ceux qui travaillent dans le pr

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00