La Liberté

Une parenthèse lupine s’est refermée

Cette photo représente le «Graal» pour le biologiste Elias Pesenti, qui l’a prise en avril 2017 à La Villette: on y voit au premier plan le mâle M64, suivi de la femelle F13, que l’on devine derrière les branchages. Le couple venait de tuer un cerf. © Elias Pesenti
Cette photo représente le «Graal» pour le biologiste Elias Pesenti, qui l’a prise en avril 2017 à La Villette: on y voit au premier plan le mâle M64, suivi de la femelle F13, que l’on devine derrière les branchages. Le couple venait de tuer un cerf. © Elias Pesenti
30.07.2018

Une décennie durant, quatre loups ont vécu sur le territoire fribourgeois. Il n’y en a désormais plus

Patrick Pugin

Faune »  Le territoire fribourgeois est aujourd’hui libre de tout loup. Depuis plus d’une année – et la mort d’une femelle à La Villette –, aucun individu n’y est en effet établi de façon permanente, affirme le Service des forêts et de la faune (SFF). Ouverte en 2007, la parenthèse lupine du canton est ainsi refermée. Provisoirement, car nul doute qu’un pionnier, un jour, reviendra conquérir les vallées de la Gruyère et de la Singine. Là où quatre individus ont trouvé, dix années durant, un cadre propice à leur épanouissement. Retour sur une décennie de réappropriation d’un espace dont le loup fut banni durant 170 ans.

A Fribourg, chacun s’attendait à ce retour. Depuis la recolonisation du Valais, dès 1995, le loup finirait bien par pointer sa truffe à l’

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00