La Liberté

«Une réforme absolument nécessaire»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Gilles André: «Il n’y a plus assez d’assurés actifs pour sponsoriser les prestations des anciens.» © Charly Rappo
Gilles André: «Il n’y a plus assez d’assurés actifs pour sponsoriser les prestations des anciens.» © Charly Rappo
Partager cet article sur:
14.02.2020

La caisse de pension du personnel de l’Etat a un problème structurel, selon son directeur Gilles André

François Mauron

Caisse de pension » La réforme de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF) est l’un des grands chantiers de l’année politique fribourgeoise. Le projet, adopté par le Conseil d’Etat en novembre, a pour mission d’assainir la caisse afin d’en assurer la pérennité. Il sera en principe débattu par le Grand Conseil en mars, avant d’être soumis à votation populaire en septembre, puisque le paquet prévoit un soutien étatique pour financer des mesures compensatoires à hauteur de 380 millions de francs.

Pour rappel, le projet propose de limiter les baisses des retraites à 9,5% au maximum pour les assurés de plus de 45 ans à l’entrée en vigueur de la loi, pour un âge de référence de 64 ans, contre 15% selon les variantes précédentes. A cela s’ajoutent une

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00