La Liberté

Une sécheresse qui pourrait faire mal

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La terre a soif et les précipitations tardent à venir. Les météorologues espèrent des précipitations dignes de ce nom vers la fin avril. © Alain Wicht
La terre a soif et les précipitations tardent à venir. Les météorologues espèrent des précipitations dignes de ce nom vers la fin avril. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
17.04.2020

En pleine période de semis, l’agriculture souffre du manque d’eau. Cela devrait durer jusqu’à la fin avril

Stéphanie Buchs

Climat » Jour après jour, on prend l’habitude depuis quelques semaines d’admirer ce bleu intense qui inonde le ciel à peine décoré de quelques voiles ponctuels. Une période de sécheresse s’est installée depuis plus d’un mois. «Les spécialistes constatent une diminution de 60 à 90% du volume de précipitations par rapport à ce que l’on reçoit habituellement à cette période», explique Christophe Joerin, chef du Service de l’environnement du canton de Fribourg. «On a dépassé les 30 jours sans véritables précipitations», confirme Christophe Salamin à MétéoSuisse.

1976

Année à laquelle il faut remonter pour voir une sécheresse si tôt dans l’année

Les agriculteurs font partie des premiers à souffrir

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00