La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Christophe Blaumann: Ses années à la présidence de l’UDC ont été marquées par des moments forts en émotion

A la présidence de l’UDC depuis 2018, Christophe Blaumann a vécu la défaite de Jean-François Rime avant de fêter les victoires de Philippe Demierre et Nicolas Kolly. Le Lacois revient sur les principaux défis à relever pour l’UDC.

Christophe Blaumann n’a pas vu passer ses années à la présidence de l’UDC. © Charly Rappo
Christophe Blaumann n’a pas vu passer ses années à la présidence de l’UDC. © Charly Rappo

Dominique Meylan

Publié le 22.02.2024

Temps de lecture estimé : 5 minutes

L’éviction de Jean-François Rime du Conseil national ou l’accession de Philippe Demierre au Conseil d’Etat, Christophe Blaumann a vécu des moments intenses à la tête de l’UDC. D’abord vice-président en 2017, il devient coprésident en 2018 au départ de Ruedi Schläfli, puis président en 2020. Né à La Chaux-de-Fonds en 1970, installé à Courtepin, il a été conseiller communal entre 2011 et 2015. Dans le civil, il est collaborateur administratif supérieur au Service public de l’emploi. Le Lacois remettra la semaine prochaine son mandat de président à Timon Gavallet.

Pour quelle raison quittez-vous la présidence de l’UDC?

Je passe le témoin à une personne jeune, motivée et qui a de l’expérience dans le management et le leadership. C’est aussi le bon moment. Il n’y a jamais d’année calme en politique, mais nous sommes encore loin des élections de 2026.

«Jamais je n’oublierai la déception sur son visage»
Christophe Blaumann

En 2019, vous avez vécu la non-réélectio

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11