La Liberté

De la technologie fribourgeoise au coeur de tous les matches du Mondial

30.06.2014

AGIR - Technologie • Discret, il est de toutes les rencontres de la Coupe du monde de football au Brésil. Conçu par l’entreprise Phonak implantée à Morat, ce petit écouteur se glisse dans l’oreille de l’arbitre et des assistants pour qu’ils puissent communiquer.

Camille Tissot

En général, ce qui nous intéresse lors des matches, c’est le jeu. Mais il arrive que tous les regards se tournent vers l’arbitre. A ce moment-là, les plus observateurs remarqueront que l’homme en noir porte une oreillette, reliée à un micro. Cet appareil s’appelle ComCom et il a été conçu par une entreprise moratoise.

Phonak Communications, qui s’est implantée en 1992 à Morat, fait partie des leaders mondiaux dans la conception et la commercialisation d’appareils auditifs pour les personnes malentendantes. Alors pourquoi retrouve-t-on aussi ses produits sur les terrains de foot? «Il est important de montrer aux personnes qui ont des problèmes auditifs que notre technologie peut aussi être utile aux personnes valides, explique Hans Mülder, directeur marketing de la société. Lors d’un match, les arbitres ne peuvent pas tout voir. Avec notre système, nous leur permettons de communiquer entre eux.»

Porter une oreillette, les arbitres eux-mêmes n’étaient pas vraiment enthousiastes à cette idée, lorsqu’elle a été lancée lors du Mondial de 2006 en Allemagne. Et pourtant, Hans Mülder se souvient d’un certain match entre la France et l’Italie: «A la 110e minute de jeu, Zinedine Zidane a donné un coup de tête à Marco Materazzi. L’arbitre, tout comme le public, n’a rien vu. Les caméras et les yeux de milliers de spectateurs étaient tournés sur une autre phase du jeu. Mais le quatrième officiel a tout vu et il en a informé l’arbitre et ses assistants grâce à ce système de communication.» La suite, on la connaît: l’Italie fut sacrée championne du monde.

Utilisé par 25'000 arbitres

Ce petit appareil a donc fait ses preuves et, depuis, il est de toutes les parties. Il semble même être devenu un prolongement de l’arbitre et pas seulement sur les terrains de foot. Il est aussi présent dans bien d’autres sports: «Ces dernières années, plus de 25'000 arbitres ont commencé à utiliser notre appareil, dans le foot, mais aussi au hockey et dans le football américain», commente Hans Mülder.

ComCom a été entièrement conçu et développé à Morat où 120 personnes travaillent pour Phonak Communications. L’entreprise fait partie du groupe Sonova, qui compte plus de 9000 collaborateurs dans le monde. L’embout qui entre dans l’oreille est créé grâce à un laser 3D et il est composé de poudre de nylon. «Il pèse 1,8 gramme, est très confortable et robuste. Il s’adapte parfaitement à l’anatomie de l’oreille de chaque personne qui le porte, explique Hans Mülder. Sa plus grosse performance est qu’il permet de communiquer et d’entendre parfaitement même avec le bruit sur le terrain de foot.» Ce que confirme Stephan Studer, arbitre suisse international: «J’ai déjà arbitré dans des stades avec près de 80'000 supporters et c’est vrai que l’on n’entend pas le bruit ambiant.»

Même en Playmobil

L’homme loue ce système, mais en parle comme d’un complément à l’arbitrage traditionnel: «Pendant les matches, il faut prendre des décisions très vite et le fait de pouvoir parler et non plus utiliser les gestes est un véritable atout. Par contre, selon moi, il ne faut pas se reposer sur cet acquis. Le regard reste un élément essentiel même si cette innovation technologique est grandement utile dans l’arbitrage moderne.» Le petit appareil de Phonak Communications semble avoir trouvé sa place dans le sport. D’ailleurs, pour l’anecdote, même Playmobil a récemment équipé ses mini-arbitres de plastique avec ces petits écouteurs.

*****

Pas seulement pour le sport

Les appareils de l’entreprise Phonak Communications ne sont pas seulement présents dans les milieux sportifs. De plus en plus d’enseignants les utilisent pour donner leurs leçons interactives. Les présentateurs de télévision ainsi que les personnes actives dans l’audiovisuel trouvent aussi leur intérêt dans ces petits dispositifs.

Plus insolite, les pilotes d’avion et enfin le tourisme bénéficient également de cette technologie. «Nous avons développé un système de visite guidée auditive qui est déjà actif dans des musées parisiens et new-yorkais», se réjouit Hans Mülder.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00