La Liberté

Le Cri de la Cambrouze ne retentira plus

13.08.2012

Pierre Gumy

Lancée en 2003, l’aventure du Cri de la Cambrouze s’est poursuivie jusqu’en 2010. Le festival se déroulait le premier week-end de septembre. Cette date tardive accordait à l’événement le privilège de clôturer la période des festivals open air mais avait aussi des inconvénients, comme le froid et la pluie.

L’édition 2010 n’avait réuni que 1500 festivaliers et le déficit qui s’ensuivit a poussé le comité d’organisation à lâcher l’affaire. Le Cri, qui n’a déjà pas retenti en 2011, ne reprendra pas son souffle en 2012.

Etienne Rossier, ancien président du comité d’organisation, explique: «Le Cri de la Cambrouze s’était fixé comme but d’être autonome. Le festival devait pouvoir survivre sans l’aide de sponsors. Mais, malgré une nouvelle scène et une programmation étoffée, le festival a connu des pertes deux années consécutives. Pour continuer l’aventure, il nous aurait fallu au moins cinq mille francs de fond de caisse.» L’argent n’est pas l’unique cause de l’extinctio

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00