La Liberté

Les avocats iront à Bellechasse

Les détenus de la Prison centrale devraient être transférés à Bellechasse. © Mélanie Rouiller-archives
Les détenus de la Prison centrale devraient être transférés à Bellechasse. © Mélanie Rouiller-archives
12.09.2019

Le Grand Conseil émet ses critiques sur la nouvelle planification pénitentiaire

Magalie Goumaz

Travaux » La Prison centrale, en Basse-Ville de Fribourg, sera fermée. Ce jeudi au Grand Conseil, personne n’a remis cette option en question lors du débat sur des rapports concernant la planification pénitentiaire, présentés par le conseiller d’Etat Maurice Ropraz, chargé de la Direction de la sécurité et de la justice. Plusieurs députés ont également salué l’accélération du déménagement, qui est devenu une des priorités. «Ropraz, en avant! Vous devez être l’homme de la situation. Notre groupe compte sur votre dynamisme», a même lancé Claude Chassot (cg-pcs, Villarsel-le-Gibloux). Ce projet soulève cependant de nombreuses questions.

Centre judiciaire écarté

L’idée retenue est de transférer les détenus en préventive actuellement logés à la Prison centrale sur le site de Bellechasse, lequel serait agrandi en conséquence et doté en plus d’un centre médical. Au nom du groupe socialiste, Elias Moussa (Fribourg), regrette notamment qu’aucun chiffre n’ait encore été articulé quant aux coûts de l’opération. Il rappelle également que, à l’origine, la commission de justice du Grand Conseil avait demandé d’étudier la création d’un centre judiciaire, regroupant une prison pour la détention préventive mais également le Ministère public et le Tribunal des mesures de contraintes. Elias Moussa regrette l’abandon de cette option sans qu’elle ait été évaluée financièrement.

Le rapport avance juste que les besoins et les attentes des entités concernées sont contradictoires, notamment en termes de localisation. Le Ministère public doit rester facilement accessible, donc en milieu urbain, tandis que la prison ne doit pas se situer dans des zones très fréquentées, pour des raisons de sécurité. La construction d’une prison à Granges-Paccot pour la première phase de la détention avant le jugement a été écartée, faute de terrains disponibles. Elias Moussa n’en est pas si certain. «Pourquoi pas un centre judiciaire à Forum Fribourg?» propose-t-il.

Bertrand Morel (pdc, Lentigny) veut bien admettre que le regroupement de diverses entités judiciaires soit inopportun. Par contre, il émet aussi quelques bémols sur l’accessibilité du site de Bellechasse si tous les détenus y sont regroupés. «Je regrette que le coût des déplacements n’ait pas été chiffré», dit-il.

Le rapport relativise l’obstacle. En 2018, seules 360 visites d’avocats se sont déroulées à la Prison centrale. Par ailleurs, sur les 4524 transports effectués par les convoyeurs de la Police cantonale l’an dernier, le tiers seulement concernait des transferts de et vers la Prison centrale.

«On ne va pas mettre des détenus dans la piscine»

Maurice Ropraz

Maurice Ropraz assure qu’une grande partie des questions soulevées trouvera une réponse dans les demandes de crédits d’études pour l’agrandissement de Bellechasse et la fermeture de la Prison centrale. Et il assure que la création d’un centre judiciaire, que ce soit à Granges-Paccot ou ailleurs dans la couronne fribourgeoise, n’est pas une bonne idée. «Mettre un terrain en zone à bâtir pour une prison, c’est peine perdue. Et ce n’est pas logique de vouloir fermer un site dans un lieu urbain pour en ouvrir un autre dans un endroit déjà densifié», explique-t-il, rejetant également l’idée d’utiliser Forum Fribourg. «On ne va pas mettre des détenus dans la piscine», ironise-t-il.

Quid des mineurs?

Aux soucis des avocats relayés par leurs représentants au Grand Conseil, Maurice Ropraz annonce qu’un groupe de travail se penche sur la mise en place et l’organisation d’un service de convoyage. Il évoque également la possibilité d’organiser des visioconférences.

L’extension de Bellechasse actée, le rapport présentant la révision de la planification pénitentiaire a soulevé d’autres questions. Notamment l’absence de solutions pour les délinquants mineurs. «Il a fallu une spectaculaire évasion pour que l’on s’occupe de la Prison centrale. N’attendons pas un drame impliquant un mineur pour s’occuper de leur sort», estime Bertrand Morel. Maurice Ropraz indique que cette question est aussi intercantonale. Des places supplémentaires sont notamment prévues en Valais, sur le site de Pramont. Fribourg étudie un projet d’accueil pour les filles.

Enfin, plusieurs députés ont exprimé leur souci face au report de la construction d’une unité thérapeutique sur le site de Bellechasse. En 2018, 20 détenus étaient concernés. La moitié a trouvé une place adaptée dans des foyers spécialisés, l’autre moitié devant rester à Bellechasse. Des solutions se dessinent dans d’autres cantons, et le centre médical prévu à Bellechasse permettra aussi d’améliorer la prise en charge de cette catégorie de prisonniers, assure le conseiller d’Etat.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00