La Liberté

Les futures mères sont persona non grata à la Clinique générale

23.03.2007

naissances ? La fermeture brutale de la maternité de Sainte-Anne pose un certain nombre de problèmes pratiques, notamment aux médecins.

cathy crausaz

Mais où vont accoucher les futures mamans? C'est la question que se posent nombre de Fribourgeoises et Fribourgeois après l'annonce de la fermeture de la maternité de Sainte-Anne («La Liberté» d'hier). D'autant que la maternité en question - déplacée dans le bâtiment Garcia depuis les travaux qui ont débuté à Sainte-Anne en mai 2006 - ne supervise plus d'accouchement depuis mercredi matin.Une fermeture «brutale» dont un gynécologue de la place a fait la rude expérience. Devant effectuer une césarienne en urgence mercredi, il n'a pas pu accéder à la salle d'opération de la Clinique générale. Si bien qu'il a dû se tourner vers l'hôpital Daler. Cette situation pose des problèmes d'organisation aux gynécologues accrédités à Sainte-Anne. «Je dois déplacer plusieurs césariennes que j'avais programmées pour la semaine prochaine. J'ai non seulement l'air bête en l'annonçant à mes patientes, mais j'arrive surtout comme un cheveu sur la soupe à l'hôpital Daler», déplore cet autre médecin qui

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00