La Liberté

Le souvenir d’Erhard Loretan perdurera

Le mémorial comporte notamment une plaque commémorative et un bloc de grimpe. © Charly Rappo
Le mémorial comporte notamment une plaque commémorative et un bloc de grimpe. © Charly Rappo
05.10.2015

Bulle Le mémorial dédié à l’alpiniste Erhard Loretan, décédé en 2011, a été inauguré samedi dans un des parcs du chef-lieu. Un bel hommage au Gruérien qui a gravi les quatorze sommets les plus hauts du monde.

Flora Berset

C’était le jour de son 52e anniversaire, le 28 avril 2011. Le guide de montagne Erhard Loretan perdait la vie dans un accident lors de l’escalade du Grünhorn dans le canton du Valais. Un choc et un vide pour son entourage.

Dès lors, le projet de créer un lieu destiné à retracer son parcours exceptionnel taraudait l’esprit d’un petit groupe de ses amis grimpeurs. Leur volonté sans faille a fini par payer. Samedi matin, le mémorial dédié à l’alpiniste gruérien a été inauguré au parc Loretan, anciennement terrain des Dousse, à deux pas de sa maison d’enfance à Bulle.

La date de l’inauguration n’a pas été choisie au hasard. Vingt ans auparavant, à deux jours près, Erhard Loretan franchissait son quatorzième sommet perché à plus de 8000 mètres: le Kangchenjunga, à l’est du Népal. Par cette prouesse, il devenait le troisième homme à avoir gravi les quatorze 8000 de la planète.

Afin de symboliser ces ascensions, quatorze pommiers ont été plantés dans le parc aménagé en son honneur. Un clin d’œil: Loretan s’est initié à la grimpe sur l’un des pommiers de l’aire de jeu de son enfance. L’espace vert comporte également un bloc de grimpe et un muret-siège en béton précieux engravé. S’y ajoute une application smartphone qui permet de replonger dans les aventures du Fribourgeois, ainsi qu’une plaque commémorative.

Un enfant du pays

Devisé à 280'000 francs, le projet a été financé, à parts égales, par des dons et par la commune de Bulle. Le terrain a été mis à disposition par la paroisse catholique Bulle-La Tour. La section gruérienne du Club alpin suisse (CAS) a aussi contribué à l’élaboration du mémorial.

Environ 300 personnes ont assisté à son inauguration. Lors de la partie officielle, les orateurs se sont succédé pour rendre hommage au grimpeur. Président de paroisse et maître de cérémonie, Jean-Bernard Repond a salué un «enfant du pays au palmarès incroyable», tandis que le syndic Yves Menoud a évoqué «une référence incontournable pour tous les passionnés de montagne».

Les larmes aux yeux

Compagnon de cordée, Pierre Morand a raconté une anecdote sur son ami disparu, avant d’affirmer: «Il faut qu’il reste une trace de l’un des trois meilleurs alpinistes du siècle passé pour les générations futures.» «Par ses exploits, son respect et son humilité, Erhard Loretan a contribué à faire connaître la montagne», a quant à elle relevé la présidente du CAS, Françoise Jaquet.

Au nom de la famille du défunt, Daniel Loretan, son frère, a exprimé toute sa gratitude envers les personnes ayant participé à l’édification du mémorial.

La manifestation a été agrémentée de morceaux de cors des Alpes et de chants. La chanson «Pour la gentiane et Loretan», composée par Pierre Huwiler et Bernard Ducarroz, a fait monter les larmes aux yeux de nombreuses personnes. La cérémonie s’est terminée par la bénédiction des lieux. A la fin de l’inauguration, Carlo Gattoni, à l’origine du projet, a confié son bonheur et son soulagement de voir le mémorial enfin réalisé.

> En hommage à Erhard Loretan, le Musée gruérien présente dans ses locaux une exposition dédiée à l’alpiniste jusqu’au 25 octobre, ainsi qu’une conférence le 7 octobre à 18 h 30.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00