La Liberté

Fabienne Despot: une politicienne UDC à angles aigus

Fabienne Despot était l’unique candidate à la présidence vaudoise de l’UDC. Keystone
Fabienne Despot était l’unique candidate à la présidence vaudoise de l’UDC. Keystone
06.12.2013

Fabienne Despot a été élue jeudi soir par défaut à la présidence de l’UDC vaudoise, qui cherche àsurmonter sa crise. La députée de Vevey est une «tenace» ou une «méchante», selon qu’on l’aime ou pas.

Jérôme Cachin

Fabienne Despot a été désignée présidente de l’UDC Vaud, jeudi soir à Chavornay. Elle était l’unique candidate. Après son discours de présentation, aucun délégué ne lui a posé de question. Le congrès ne lui a donné que 82 voix, à bulletins secrets, sur les 122 délégués présents. La Veveysanne devient présidente par défaut d’un parti en crise depuis la mort de Jean-Claude Mermoud et la perte du siège au Conseil d’Etat.

Les fans de Claude-Alain Voiblet – d’abord les Lausannois qui voient en Fabienne Despot «l’instigatrice» de son départ soudain en août – sont restés dans l’ombre. Les autres adversaires – ceux qui la disent «opportuniste» – aussi. Ils espèrent que ce (presque) pur produit de l’UDC suisse s’abîmera dans le délicat exercice d’équilibrage ville-campagnes qui l’attend.

«Fabienne Despot? C’est la ténacité», dit Alice Glauser, une de ses deux seules collègues députées. L’ex-conseillère nationale partage avec elle des origines valaisannes. Tenace comme une Valaisa

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00