La Liberté

Fonds de soutien réclamé

Partager cet article sur:
25.11.2020

Vaud » Le Grand Conseil vaudois veut compléter l’aide annoncée par le Conseil d’Etat en faveur des secteurs économiques touchés par le Covid-19.

Les députés vaudois ont voté hier un tir groupé d’interventions en faveur des secteurs économiques fortement impactés par la pandémie. Fonds de soutien à 200 millions, subventionnement des loyers commerciaux et des charges sociales: le Grand Conseil veut compléter l’aide déjà annoncée par le Conseil d’Etat.

Trois motions et une résolution ont été adressées au gouvernement. Le conseiller d’Etat Philippe Leuba n’y a pas répondu directement. Des mesures seront validées aujourd’hui par le Conseil d’Etat, puis rendues publiques dans l’après-midi, a-t-il annoncé. Il a assuré que l’exécutif était conscient des menaces qui pèsent sur l’économie ainsi que de l’urgence et de l’importance des aides qu’il convient d’accorder. Il a promis d’agir «vite et massivement».

Les demandes des députés concernaient trois domaines en particulier: tout d’abord, la création d’un fonds de soutien à l’économie doté de 200 millions de francs. Il s’agit d’assurer «une certaine pérennité de l’aide», a expliqué Marc-Olivier Buffat (plr), au nom des groupes PLR, UDC et Vert’libéraux. La motion a été votée à l’unanimité.

La deuxième motion, signée Jean Tschopp (ps), réclame un nouvel accord entre bailleurs, Etat et locataires pour le paiement des baux commerciaux. Ce printemps, un arrangement avait été trouvé où l’indépendant payait 25% du loyer, l’Etat 25% et le propriétaire 50%. La motion a été votée par 120 voix contre 6 et 7 abstentions.

Le troisième texte, présenté par Stéphane Montangero (ps), demande au canton de s’acquitter des charges sociales des secteurs frappés de plein fouet par la crise, comme la restauration, l’événementiel et les métiers qui y sont liés. Ces cotisations représenteraient 5 à 8 millions par mois rien que pour la restauration.

«L’Etat pourrait prendre à son compte ces cotisations sociales, une sorte de RHT Plus à la vaudoise», a expliqué M. Montangero. Cette motion a été approuvée par 124 voix et 3 abstentions.

Enfin, les députés ont largement voté une résolution – soit un texte non contraignant contrairement à la motion – qui demande de donner un «message positif» aux restaurants et d’annoncer leur réouverture progressive «dès que la situation le permettra», a expliqué Alexandre Berthoud (plr). Un amendement en faveur d’une réouverture le 1er décembre a été écarté. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00