La Liberté

L’état de nécessité n’est «pas réalisé»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Défaits lors du procès en appel de septembre 2020, les activistes lausannois ont perdu le troisième set au Tribunal fédéral. © Keystone-archives
Défaits lors du procès en appel de septembre 2020, les activistes lausannois ont perdu le troisième set au Tribunal fédéral. © Keystone-archives
L’état de nécessité n’est «pas réalisé»
L’état de nécessité n’est «pas réalisé»
Partager cet article sur:
12.06.2021

Le Tribunal fédéral déboute les activistes du climat qui avaient investi les locaux de Credit Suisse

Igor Cardellini

Militantisme » La crise climatique ne justifie pas l’invocation d’un état de nécessité licite. C’est du moins la conclusion du Tribunal fédéral qui rejette le recours des douze activistes entrés dans les locaux de la banque Credit Suisse afin de les occuper le temps d’une partie de tennis en novembre 2018.

Pour rappel, une vingtaine de militants avaient occupé durant une heure un hall de Credit Suisse à Lausanne. Déguisés en Roger Federer, qui vend son image à la banque, ils avaient mené une partie de tennis pour dénoncer les investissements de l’institution bancaire dans les énergies fossiles. Cette action avait valu aux douze militants une dénonciation pour violation de domicile. D’abord acquittés par le Tribunal de police de Lausanne, ils avaient été condamnés en septembre dernier par le Tribunal

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00