La Liberté

La recherche au service de la société

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Nouria Hernandez, première rectrice de l’Université de Lausanne, remet le gouvernail après quatre ans à la barre. © Université de Lausanne
Nouria Hernandez, première rectrice de l’Université de Lausanne, remet le gouvernail après quatre ans à la barre. © Université de Lausanne
Partager cet article sur:
13.06.2020

La rectrice de l’Université de Lausanne (UNIL) Nouria Hernandez ne brigue pas de second mandat

raphaël besson

Université » Première femme à diriger l’Université de Lausanne, Nouria Hernandez ne brigue pas de second mandat. Sur fond de fortes inquiétudes climatiques, elle souligne l’importance de la recherche scientifique pour soutenir l’action politique. Rencontre.

Dans son écrin vert, avec le Léman à quelques encablures, l’Université de Lausanne vit une étrange et inédite fin de pandémie. Le calme est trompeur, au moins pour la rectrice Nouria Hernandez. «On est encore dans une situation où l’on gère l’incertain». L’université reste fermée aux étudiants jusqu’aux examens d’août. «Et si l’épidémie repartait, est-ce que l’on va se réadapter de nouveau, sachant qu’il y a des milliers d’examens à organiser?», s’inqui&egr

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00