La Liberté

La vigne pourrait céder de la place

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le plan d’affectation cantonal (PAC) Lavaux a animé de longues discussions depuis des années. C’est désormais au Grand Conseil de se prononcer. © Keystone
Le plan d’affectation cantonal (PAC) Lavaux a animé de longues discussions depuis des années. C’est désormais au Grand Conseil de se prononcer. © Keystone
Partager cet article sur:
11.05.2021

Fruit d’une longue procédure, le plan d’affectation cantonal Lavaux est transmis au Grand Conseil

Raphaël besson

Terroir » Région emblématique, Lavaux pourrait changer de physionomie, au moins partiellement, afin de permettre aux vignerons de continuer leurs activités dans un contexte économique de plus en plus difficile. La conseillère d’Etat Christelle Luisier a présenté hier le plan d’affectation cantonal (PAC) Lavaux qui a recueilli 160 oppositions.

Deux «nuances» proposées par le gouvernement par rapport au projet initial ressortent du lot: d’autres cultures que la vigne devraient être possibles sur les coteaux et certains petits murs perpendiculaires pourraient être supprimés afin de faciliter le travail des vignerons. Des propositions accueillies avec enthousiasme par le milieu viticole qui les avaient demandées, mais nettement plus froidement par celui de la protection de Lavaux.

Approche historique

Lavaux, avec des prés, des vergers, des animaux, pourquoi pas? «Nous nous sommes basés sur une approche historique qui est corroborée par l’examen de photos aériennes anciennes

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00