La Liberté

Le canton accusé d’«enfumage»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Josephine Byrne Garelli et Pierre-André Romanens ne désespèrent pas de faire aboutir l’initiative «SOS Communes». © La Côte-archives
Josephine Byrne Garelli et Pierre-André Romanens ne désespèrent pas de faire aboutir l’initiative «SOS Communes». © La Côte-archives
Partager cet article sur:
30.04.2021

L’initiative vaudoise «SOS Communes» doit encore trouver des milliers de signatures d’ici au 20 mai

Raphaël Besson

Fiscalité » A près de trois semaines du délai de récolte des signatures, le comité d’initiative «SOS Communes» reconnaît qu’il lui manque encore un tiers des 12 000 paraphes nécessaires. «C’est chaud, très chaud», a admis hier à Tolochenaz le coprésident et député PLR Pierre-André Romanens. Et le dernier épisode au Grand Conseil, lorsque le Conseil d’Etat a donné rendez-vous en septembre à tous les intéressés, est dénoncé comme «une manœuvre, un enfumage».

Que l’initiative sur le rééquilibrage du financement de la facture sociale aboutisse ou pas, un constat s’impose: dans un canton si fier de ses 309 communes, la colère l’emporte encore sur l’apaisement entre les deux niveaux de pouvoir, malgré un accord conclu l’an dernier entre le gouvernement et l’Union des communes vaudoises (UCV).

«De qui se moque-t-on?»

L’antagonisme dépasse même les seules questions fiscales: les récentes aides pour des plans climat communaux se soldent «par 3 francs par habitant. De qui se moqu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00