La Liberté

Les services sociaux et les psys sont au front

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
26.03.2020

Pandémie » Le canton poursuit son soutien aux personnes les plus démunies de la société.

Face à la pandémie, l’urgence est sanitaire, mais aussi sociale et psychologique. Les divers services vaudois se sont organisés et sont prêts à répondre aux besoins.

«Les psys sont au front», a lancé hier Yves Frote, coordinateur cantonal de l’aide psychologique d’urgence. La pandémie de coronavirus tue et rend malade physiquement. Elle angoisse aussi, elle fait craindre des troubles psychiques chez des personnes jusque-là épargnées ou une accentuation des maladies chez des patients déjà traités. Actuellement, «c’est trop tôt pour se prononcer» et dire s’il y aura une nette recrudescence des cas. «Nous adaptons et préparons le système pour faire face à un éventuel afflux. Entre la courbe épidémique du virus et la courbe des besoins psychologiques et psychiatriques, il y a un décalage. Et nous n’avons pas d’antécédents pour travailler ou nous inspirer. Mais le monde de la psychiatri

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00