La Liberté

Sort des détenues à améliorer

12.06.2019

Prisons » Cellules pouvant contenir jusqu’à cinq détenues, lourdeur dans l’accès à des produits d’hygiène intime, ateliers de travail stéréotypés: les détenues vaudoises évoluent dans des prisons pensées pour les hommes, regrettent plusieurs députés. Ils déposent un postulat pour changer la donne.

La commission des visiteurs du Grand Conseil tire la sonnette d’alarme. Elle voit une certaine uniformisation des conditions de détention dans le canton et estime que cela se fait au détriment des femmes, comme l’a déclaré hier l’un de ses membres, la socialiste Valérie Schwaar.

«Etre une femme en prison peut parfois signifier être condamnée à une double peine», a lâché l’élue devant le plénum. Son texte souligne par exemple que les détenues devraient bénéficier d’un accès facile et gratuit aux serviettes et tampons hygiéniques. Tel n’est visiblement pas le cas dans la seule prison cantonale pour femmes située à la Tuilière où les demandeuses ne reçoivent pas suffisamment de matériel et doivent remplir des formulaires pour en obtenir davantage.

Autre exemple: les cellules peuvent héberger jusqu’à cinq détenues et ne contiennent parfois que quatre armoires ce qui crée des conflits.

Côté nourriture, les députés regrettent que les apports caloriques des repas ne soient pas adaptés aux femmes, ayant pour corollaire des prises de poids plus importantes chez ces dernières que chez leurs collègues masculins. ATS

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00