La Liberté

Jason Joseph taillé pour la haie

Jason Joseph s’est offert le record de Suisse du 110 m haies à Zofingen cet été. © Keystone
Jason Joseph s’est offert le record de Suisse du 110 m haies à Zofingen cet été. © Keystone
09.08.2018

Plus sûr espoir helvétique, le Bâlois va tenter de s’offrir une finale aux championnats d’Europe demain

Berlin » Il est, avec Delia Sclabas (800/1500 m) ou Yasmin Giger (400 m haies), l’un des plus sûrs espoirs de l’athlétisme suisse. Spécialiste du 110 m haies, Jason Joseph ne manque ni d’aplomb ni d’ambition, des qualités rares mais nécessaires pour percer au plus haut niveau. Rien ne le destinait pourtant à devenir hurd-leur. «Mes grandes forces sont mes longues jambes, la qualité de ma deuxième partie de course, et la confiance que j’ai en mes moyens», lâche ainsi le longiligne Bâlois (1 m 92) qui, à 19 ans, s’est approprié le record de Suisse de sa spécialité en 13’’39. Un chrono réalisé en demi-finales des championnats de Suisse de Zofingue à la mi-juillet, alors qu’il était encore habitué à passer des obstacles plus bas de 7 cm l’an dernier chez les juniors (99 cm, contre 106 cm en élite).

«Une place en finale»

Un chrono qui lui a aussi permis de prendre place dans le top 12 de la hiérarchie continentale, ce qui lui offre une qualification directe pour les demi-finales du rendez-vous berlinois demain soir. «Je suis à mon niveau avec cette place de demi-finaliste. Je sais que mon meilleur temps est bon pour quelqu’un de mon âge», affirme-t-il avec lucidité, mais sans prétention aucune.

Ce temps de 13’’39 l’a-t-il tout de même surpris? «Oui. En début de saison, je pensais être capable de courir au mieux en 13’’7 ou 13’’6 cette année», avoue le champion d’Europe juniors 2017, qui a brûlé les étapes et compte bien ne pas s’arrêter là: «Je me sens parfaitement bien sur le plan physique. Je vais tout donner en demi-finales, sans arrière-pensée tactique. Si tout va bien, je peux améliorer mon record. Je vise une place en finale», assure-t-il.

Jason Joseph, qui a hérité de la rigueur de sa maman saint-galloise et du côté plus fougueux de son père caribéen (Sainte-Lucie), vivra le troisième grand rendez-vous de sa carrière dans l’élite.

«J’ai déjà côtoyé les meilleurs à Birmingham», à l’occasion des mondiaux en salle où il avait été éliminé en séries, «et à Athletissima», où il avait terminé 7e en 13’’54. «J’étais très nerveux. Cette fois, je ne dois pas me laisser impressionner par mes adversaires», glisse-t-il.

D’abord une catastrophe

Selon l’ancien hurdleur Raphaël Monachon, désormais coach du relais 4 x 100 m dames, Jason Joseph a largement les moyens de signer à plus ou moins court terme des chronos proches des 13’’10. De quoi lui permettre de viser des places en finale des grands rendez-vous intercontinentaux, à condition qu’il améliore encore son point faible: le départ. «Je peine encore parfois à trouver le bon rythme sur les deux ou trois premiers obstacles», confesse-t-il.

Pourtant, rien ne fut simple à ses débuts, à l’âge de 12-13 ans. «Mon entraîneur Philipp Schmid (qui s’occupe toujours de lui au LC Therwil, ndlr) trouvait que j’étais fait pour ça. Mais je n’étais pas vraiment fan des haies», sourit-il. «Ma première compétition fut d’ailleurs une catastrophe totale. J’ai mis deux ou trois ans à prendre vraiment du plaisir sur les haies. Mais il semble que mon coach avait plutôt raison», glisse-t-il malicieusement. ATS


 

Lea Sprunger et Selina Büchel tout en maîtrise

La Vaudoise, sur 400 m haies et la Saint-Galloise, sur 800 m, ont obtenu leur ticket pour la finale des européens.

Lea Sprunger, qui vise l’or deux ans après avoir cueilli le bronze à Amsterdam, s’est qualifiée avec maestria pour la finale du 400 m haies des européens de Berlin. Idem pour Selina Büchel (800 m), qui a aussi décroché avec panache son ticket de finaliste hier dans l’Olympiastadion.

Impériale, Lea Sprunger a remporté la deuxième demi-finale en 55’’04. Elle n’a cependant pas réussi le meilleur temps: l’Ukrainienne Hanna Ryzhykova a en effet signé un excellent – et inattendu – 54’’82 dans la troisième série. «La finale s’annonce très ouverte», a d’ailleurs lâché Lea Sprunger. «Certaines têtes ont disparu», comme la tenante du titre Sara Slott Petersen et la double championne du monde Zuzana Hejnova, toutes deux éliminées.

«Et certaines nouvelles têtes sont apparues. Je ne sais d’ailleurs pas d’où sort Hanna Ryzhykova, même si ce chrono ne constitue pas son record personnel», a souligné une Lea Sprunger détendue et certainement soulagée. «Je suis surprise et ravie d’avoir réalisé un si bon temps en ayant relâché mon effort aussi tôt. J’étais un peu passive au départ, mais ma course était bonne sur le plan technique. Et j’en ai encore sous la semelle», a promis la 5e des mondiaux 2017.

Les deux autres Suissesses en lice dans ces demi-finales ont en revanche été éliminées. La Zurichoise Robine Schürmann (55’’89) a terminé 4e d’une première série gagnée par la Britannique Eilidh Doyle (55’’16), qui détient le deuxième chrono européen de l’année (54’’80) derrière Lea Sprunger (54’’79) et sera l’autre grande rivale de la Vaudoise demain. L’espoir thurgovienne Yasmin Giger (18 ans) a quant à elle pris la 6e place de la troisième demi-finale, en 56’’81.

Selina Büchel était forcément ravie de faire partie des huit finalistes sur 800 m. Elle s’est même qualifiée avec un certain brio, à la place, se classant 3e de la première demi-finale en 2’02’’84. «C’était un test pour moi, car dans le passé j’ai souvent eu de la peine à me montrer patiente sur le plan tactique. Là, il me restait beaucoup d’énergie dans les 100 derniers mètres», a-t-elle relevé.

Lore Hoffmann a quant à elle réalisé un nouveau record personnel en 2’01’’67 mais se retrouve éliminée après avoir terminé 7e de la deuxième demi-finale, gagnée en 1’59’’44 par la favorite française Renelle Lamotte. «Je suis ravie d’avoir signé mon meilleur temps, je ne pensais pas en être capable», a expliqué la Valaisanne. ATS


 

LES CLASSEMENTS

Berlin. Championnats d’Europe. Finales. Messieurs. Longueur: 1. Miltiadis Tentoglou (GRE) 8m25. 2. Fabian Heinle (GER) 8m13. 3. Serhii Nykyforov (UKR) 8m13.Disque: 1. Andrius Gudzius (LTU) 68m46. 2. Daniel Stahl (SWE) 68m23. 3. Lukas Weisshaidinger (AUT) 65m14. Décathlon: 1. Arthur Abele (GER) 8431 points. 2. Ilja Shkurenyov (ANA/RUS) 8321. 3. Vitali Zhuk (BLR) 8290. Dames. 10’000 m: 1. Chemtai Lonah Salpeter (ISR) 31’43’’29. 2. Susan Krumins (NED) 31’52’’55. 3. Meraf Bahta (SWE) 32’19’’34. Poids: 1. Paulina Guba (POL) 19m33. 2. Christina Schwanitz (GER) 19m19. 3. Aliona Dubitskaya (BLR) 18m81. Séries/Qualifications: Messieurs. 200 m. Demi-finales. 1re série (+0,3 m/s): 1. Ramil Guliyev (TUR) 20’’33. 2e série (+0,3 m/s): 1. Bruno Hortelano (ESP) 20’’29. 3e série (+0,3 m/s): 1. Alex Wilson (SUI) 20’’16. Séries. 4e série (+0,2 m/s): 1. Solomon Bockarie (NED) 20’’66. Puis éliminé: 4. Silvan Wicki (SUI) 20’’93. 1500 m. Séries. 3e série: 1. Jake Wightman (GBR) 3’40’’73. Puis éliminé: 9. Jan Hochstrasser (SUI) 3’42’’80. Dames. 800 m. Demi-finales. 1re série: 1. Nataliya Pryshchepa (UKR) 2’02’’71. Puis: 3. Selina Büchel (SUI) 2’02’’84. 2e série: 1. Renelle Lamote (FRA) 1’59’’44. Puis éliminée: 7. Lore Hoffmann (SUI) 2’01’’67. 400 m haies. Demi-finales. 1re série: 1. Eilidh Doyle (GBR) 55’’16. Puis éliminée: 4. Robine Schürmann (SUI) 55’’89. 2e série: 1. Lea Sprunger (SUI) 55’’04. 3e série: 1. Hanna Ryzhykova (UKR) 54’’82. Puis éliminée: 6. Yasmin Giger (SUI) 56’’81.


 

Wilson peut viser une médaille

Alex Wilson s’est lui aussi qualifié brillamment pour la finale du 200 m (aujourd’hui à 21 h 05), signant tout simplement le meilleur temps des demi-finales en 20’’ 16. Le Bâlois a parfaitement maîtrisé son sujet dans la troisième série. Il est sorti en tête après un excellent virage, avant de dérouler. «J’ai vraiment fait une bonne course, dans laquelle j’ai pu contrôler», s’est réjoui le sprinter jamaïcain, qui semble – enfin – mûr pour un exploit.

Troisième meilleur Européen de la saison avec son record national établi à Zofingue (20’’ 14), Alex Wilson peut bel et bien prétendre à une médaille. Le favori de la finale demeure cependant Ramil Guliyev, champion du monde en titre et vainqueur de la première demi-finale en 20’’ 33. Bruno Hortelano, qui a gagné la deuxième série en 20’’ 29, fera quant à lui tout pour conserver son titre continental. «Je devrai repousser mes limites en finale», a concédé Alex Wilson.

Plus tôt dans la journée, Silvan Wicki n’avait quant à lui pas passé le cap des séries sur 200 m. L’Argovien a dû se contenter d’un chrono de 20’’ 93, synonyme de 4e place dans la quatrième série. Il aurait dû courir en 20’’ 80 pour arracher le 3e rang, directement qualificatif pour les demi-finales. Jan Hochstrasser a lui aussi été éliminé dès les séries matinales, sur 1500 m. L’Argovien a terminé 9e de sa course en 3’ 42’’ 80.

La soirée d’hier s’est terminée en apothéose avec la 6e place de Robert Harting. Le champion olympique du disque en 2012 a mis fin à sa carrière en ayant droit à une ovation presque aussi belle que celle qu’il avait reçue après avoir glané l’or mondial en 2009 dans la même enceinte. Le public s’est enflammé plus encore lors du 1500 m du décathlon qui a suivi. Le titre est en effet revenu à l’Allemand Arthur Abele (8431 points), en larmes à l’issue d’une épreuve dans laquelle le favori Kevin Mayer avait abandonné après trois essais mordus à la longueur mardi. Abele a offert à son pays son premier titre dans ces joutes, devenant à 32 ans le plus vieux champion d’Europe du décathlon. ATS

 

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00