La Liberté

Morat-Fribourg à la mode Yerly

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pierre-Benoît Yerly sur la place du Tilleul où sera jugée l’arrivée de «son» Morat-Fribourg © Alain Wicht
Pierre-Benoît Yerly sur la place du Tilleul où sera jugée l’arrivée de «son» Morat-Fribourg © Alain Wicht
Partager cet article sur:
02.10.2020

Pour Pierre-Benoît Yerly, la course commémorative aura bien lieu cette année. Mais sur un tracé différent

Pierre Salinas

Course à pied » «Le premier dimanche d’octobre est toujours particulier. C’est scruter le ciel dès le réveil, se forcer à avaler des pâtes et de la viande, une banane, s’asseoir dans le train parmi les autres participants et les odeurs de Fortalis, s’échauffer au rythme des guggenmusiks, se mêler aux élites en saluant certains visages connus puis se rendre sur la ligne de départ et… courir.»

Pour Pierre-Benoît Yerly, Morat-Fribourg n’est pas qu’un point A qu’il faut relier à un point B à la force du jarret, qu’il a par ailleurs musclé: c’est un pèlerinage, un souvenir de jeunesse, presque une mélancolie. Pour des questions d’organisation liées à la crise sanitaire, la 87e édition de la course commémorative n’aura pas lieu cette année. La déci

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00