La Liberté

Morat-Fribourg envers et contre tout

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Même annulée, la course de Morat-Fribourg a conservé son attrait pour une poignée de coureurs.
Même annulée, la course de Morat-Fribourg a conservé son attrait pour une poignée de coureurs.
David Bonny n’a pas hésité à s’élancer sur les 17,170 km du parcours malgré une route ouverte à la circulation.
David Bonny n’a pas hésité à s’élancer sur les 17,170 km du parcours malgré une route ouverte à la circulation.
Partager cet article sur:
05.10.2020

L’annulation de la course commémorative n’a pas refroidi une poignée de téméraires. Reportage

PHOTOS CHARLY RAPPO TEXTES Pierre Schouwey

Course à pied » Il est neuf heures, Morat s’éveille. Le café est dans les tasses et les cafés regorgent de places. Traditionnellement bondées chaque premier dimanche d’octobre, les terrasses bordant la Rue Principale sont désertes. Malgré les premiers rayons du soleil qui percent la Porte de Berne, le mercure dépasse timidement les cinq degrés. A l’horizon, aucune guggenmusik pour réchauffer l’atmosphère et les cœurs. Celui d’Olivier Gloor saigne en ce 4 octobre. Le directeur de Morat-Fribourg, en place depuis l’année passée, ne peut s’empêcher d’imaginer à quoi aurait ressemblé la 87e édition, prévue hier mais terrassée, il y a deux mois déjà, par le Covid-19. «J’ai l’impression d’être dans un mauvais film. C’est horrible», lance-t-il en

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00