La Liberté

Opposition robuste à Jornet

Entre Sierre et Zinal, les favoris doivent se frayer un chemin entre les quelque 2900 «touristes» se lançant sur la classique. © Keystone
Entre Sierre et Zinal, les favoris doivent se frayer un chemin entre les quelque 2900 «touristes» se lançant sur la classique. © Keystone
10.08.2019

Ultrafavori de Sierre-Zinal demain, l’Espagnol aura néanmoins des contradicteurs

Course à pied » Demain, ils seront plus de 2900 «touristes» à attaquer la 46e édition de la plus mythique des courses de montagne: Sierre-Zinal. Parmi les pros, Kilian Jornet vise un septième sacre alors que Maude Mathys espère de son côté ajouter pour la première fois l’épreuve à son palmarès.

Pour qu’un sport se fasse sa place dans un univers médiatique tentaculaire, il a besoin d’un ambassadeur qui transcende le public. Avec Kilian Jornet, la course de montagne en possède un en platine. Le Catalan supersonique, «l’ultraterrestre» qui a dominé deux fois l’Everest en une semaine, joue les VRP de luxe pour la course de montagne. Et comme il adore Sierre-Zinal pour l’avoir remportée à six reprises, la première fois il y a dix ans, la manifestation valaisanne se réjouit de pouvoir compter sur sa présence au départ demain.

Un outsider gruérien

Parmi les potentiels contradicteurs de l’Espagnol, on citera trois noms: l’Italien Davide Magnini, la star américaine Jim Walmsley et le Gruérien Rémi Bonnet. Le coureur transalpin est un espoir du trail et s’est distingué en enlevant les deux dernières épreuves du Golden Trail Series. Quant à Walmsley, c’est sa stratégie de course qui pourrait faire de lui le vainqueur. Habitué à aligner les records en prenant des départs très rapides, l’Américain de 29 ans va chasser sur les terres de Jornet, même s’il a planifié cette course comme un entraînement avant celle de 2020.

Il concède du reste une inexpérience certaine du terrain. «Je pense que l’année prochaine, j’aimerais vraiment me concentrer sur la course et réaliser ma meilleure performance sur le parcours pour voir si je peux battre le record de Jonathan Wyatt», peut-on lire sur le site u-trail.com. Pour mémoire, le Néo-Zélandais avait avalé le copieux parcours en 2 h 29’12 lors de l’édition de 2003.

Le Charmeysan, quant à lui, est quelque peu passé à côté de son début de saison, mais il a déjà remporté des courses de cet acabit, comme la Zegama 2018. Il sera épié de près par les principaux prétendants à la victoire finale.

Le grandissime favori demeure néanmoins Jornet, même si le Catalan aspire à d’autres choses aujourd’hui et qu’il se consacre davantage à sa vie privée en Norvège avec sa femme et sa petite fille de quatre mois. Il n’a couru qu’une fois cette année en juin au Zegama Aizkorri, ce qui donne peu d’indications sur son état de forme.

Maude Mathys favorite

Chez les dames, les regards seront tournés vers Maude Mathys. La Vaudoise de 32 ans, triple championne d’Europe de course de montagne, a fait de la Course des cinq 4000 l’un de ses objectifs de la saison. La Villardoue a remporté le Trophée des Combins en étant la première femme à descendre sous l’heure de course. Et tout cela alors qu’elle avoue s’être fait une entorse voici deux semai-nes… Comme elle l’explique à la RTS, la Vaudoise reconnaît des douleurs pendant l’effort et espère avoir le feu vert du physio. «D’autant plus qu’il y a un très gros niveau cette année», conclut-elle. ATS

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00