La Liberté

Tout le monde a joué le jeu

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Tout le monde a joué le jeu
Tout le monde a joué le jeu
Tout le monde a joué le jeu
Tout le monde a joué le jeu
Partager cet article sur:
13.10.2020

Pour organiser l’épreuve de la Chupià Pantè, le CS Marsens a bravé les défis posés par la crise sanitaire

Maxime Rérat

Course à pied » Depuis que les courses ont pu reprendre leurs droits cet été, les organisateurs d’épreuves régionales se retrouvent à chaque fois face au même dilemme: faut-il annuler, ou alors mettre sur pied la course malgré les conditions particulières? Du côté du CS Marsens, la décision de maintenir la Chupià Panté a été prise à la fin août.

«Nous nous étions laissés un temps de réflexion, puis nous nous sommes dit que c’était organisable, explique François Buntschu, président du Comité d’organisation. Nous avons eu plus de travail administratif que les autres années, notamment pour demander toutes les autorisations, par contre, c’était plus calme le jour-même.»

Sans douches, ni vestiaires

Afin de mettre en place les mesures

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00