La Liberté

«La première fois, j’ai failli mourir»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
22.09.2020

Kachlikova: un nom de jeune fille qui trahit les origines de Veronika Schmutz, née il y a bientôt 40 ans en République tchèque. Le trampoline fitness est plus jeune qu’elle, mais il a vu le jour dans le même pays. Une coïncidence? «Oui», répond celle qui est arrivée en Suisse il y a deux décennies comme jeune fille au pair, et qui ne l’a plus quittée depuis. L’histoire de cette maman de deux enfants, puéricultrice auxiliaire dans une crèche de la Basse-Ville de Fribourg, est singulière, à l’image de la manière dont elle a embrassé la discipline.

«Là-bas, on peut pratiquer le jumping dans chaque fitness, même le plus petit. C’est très très connu mais, personnellement, je ne l’ai découvert qu’il y a trois ans», raconte Veronika Schmutz. «Après mon deuxième accouchement, reprend-elle, j’ai voulu me mettre au sport. Les possibilités ne manquaient pas mais beaucoup de cours commençaient à 18 h. Or mon mari rentre du travail à 18 h… Il a donc fallu que je me rabatte sur autre chose.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00