La Liberté

La Vecchia Signora tente le pari Pirlo

Andrea Pirlo, bombardé coach de l’un des plus grands clubs du monde sans la moindre expérience du poste. © Keystone
Andrea Pirlo, bombardé coach de l’un des plus grands clubs du monde sans la moindre expérience du poste. © Keystone
Partager cet article sur:
10.08.2020

Nommé entraîneur de la Juventus à la surprise générale, l’ancien meneur de jeu aura tout à prouver

Football » Grand chambardement à la Juventus. Moins de 24 heures après avoir été éliminé par Lyon en Ligue des champions, le club turinois a écarté Maurizio Sarri et intronisé à la surprise générale Andrea Pirlo, bombardé entraîneur de l’un des plus grands clubs du monde sans la moindre expérience du poste.

La Juve a donc changé du tout au tout en une journée et les fameux «quelques jours de réflexion» dont parlait le président Andrea Agnelli vendredi après l’élimination sont vraiment passés très vite. La direction de la Juventus a en fait acté l’échec de Sarri, la greffe n’ayant jamais pris avec l’ancien coach de Naples et de Chelsea, dont les promesses de beau jeu n’ont pas été tenues. Mais avec Pirlo, c’est un nouveau choix radical qu’a fait Agnelli. Certes, contrairement à Sarri, le champion du monde 2006 connaît parfaitement l’environnement pour avoir joué à la Juventus de 2011 à 2015 et il y correspond. Mais l’ancien superbe milieu de terrain de la Nazionale n’a jamais entraîné, ni à ce niveau, ni en dessous, ni chez les jeunes. Il venait simplement d’être nommé coach de l’équipe des moins de 23 ans de la Juventus et n’a pas encore dirigé la moindre séance.

Tout en haut

«Le choix fait aujourd’hui se base sur la conviction que Pirlo a toutes les cartes pour diriger dès ses débuts sur le banc une équipe expérimentée et talentueuse afin d’obtenir de nouveaux succès», a expliqué la Juve dans son communiqué.

Quand il l’avait présenté en tant que coach des jeunes de la Juve, Agnelli avait tout de même glissé qu’il voyait un avenir à l’étage du dessus pour Pirlo, auquel il accorde selon les médias italiens une très grande confiance. «Il commence cette aventure pour pouvoir un jour entraîner l’équipe première», avait déclaré le président turinois.

L’aventure s’est donc accélérée et, comme l’écrit la Juventus dans son communiqué, Pirlo est désormais passé de «Maestro», l’un des surnoms qui l’ont accompagné lors de sa carrière, à «Mister», le terme utilisé en Italie pour désigner les entraîneurs de football, quel que soit le niveau ou la catégorie d’âge. Mais le voilà tout de même lancé dans le grand bain de façon brutale. Car si son nom vient s’ajouter à une longue liste de grands joueurs des années 1990 et 2000 devenus entraîneurs (Zidane, Guardiola, Xavi, Lampard, Gerrard, Vieira, Gattuso, Henry…), lui le fait sans apprentissage. La plupart de ses désormais homologues ont en effet commencé avec les jeunes, ou comme adjoint, ou dans des petits clubs. Lui débute tout en haut.

Avec Buffon

De ses talents de joueur, on sait tout, l’élégance naturelle, la qualité de passe unique, l’excellence sur coups de pied arrêtés et le sens inné de la géométrie du football. Mais qui est le «coach Pirlo»? Depuis la fin de sa carrière de joueur en 2017 aux Etats-Unis, le natif de Brescia a été un acteur discret du monde du calcio.

Il a refusé un poste au sein de la fédération italienne pour garder des activités sur la chaîne Sky, où il a été consultant sans enthousiasme ni enthousiasmer. Il a promené dans quelques publicités et quelques magazines son élégance d’amateur de mode et de vin, ainsi que son air blasé, qui a lui valu une nouvelle popularité sur internet autour du slogan «Pirlo is not impressed» (Pirlo n’est pas impressionné).

Mais à 41 ans, l’ancien joueur de l’AC Milan et de la Juventus va donc désormais redécouvrir le rythme effréné du football d’élite, qui a été le sien pendant 20 ans. Il va aussi retrouver certains joueurs qui ont été ses équipiers, comme Gianluigi Buffon, désormais plus âgé que son coach. «Alors maintenant, je dois t’appeler Mister!?!?!» a plaisanté le gardien de but sur Twitter.

En 2011, quelques mois après l’arrivée à la Juve de Pirlo, laissé libre par l’AC Milan, Buffon avait déjà parlé de ce transfert comme de «l’affaire du siècle». Neuf ans plus tard, la Juventus tente de nouveau le pari.

ATS/AFP

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00