La Liberté

Pourquoi le saut à skis ne décolle pas

Nombre de sauteurs suisses ont commencé après les exploits de Simon Ammann (ici à Garmisch Partenkirchen) lors des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002. © Keystone
Nombre de sauteurs suisses ont commencé après les exploits de Simon Ammann (ici à Garmisch Partenkirchen) lors des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002. © Keystone
Gabriel Karlen
Gabriel Karlen
02.01.2019

Faute d’infrastructures, les descendants d’Icare et de Simon Ammann hésitent à se lancer. Ou arrêtent vite

Pierre Salinas

Durant la période des fêtes, La Liberté a décidé de mettre en lumière plusieurs sports d’hiver méconnus. Aujourd’hui: le saut à skis.

«Cela fait 38 ans que je suis dans le milieu, et cela fait 38 ans que nous sommes environ 150 sauteurs en Suisse, dont une petite vingtaine en Romandie. Malgré les quatre titres olympiques de Simon Ammann et les bons résultats des autres, car il y en a eu.» Dans la voix de Sylvain Freiholz, 13 saisons de Coupe du monde au bout de ses larges spatules, de l’amertume. Presque de la résignation. Le temps des fêtes et de la Tournée des quatre tremplins, dont la 3e manche aura lieu vendredi après-midi à Innsbruck, le saut à skis jouit d’une exposition médiatique unique et enviée. Mais si les vols planants du Harry Potter saint-gallois ont suscité des vocations, rien n’y fa

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00